De l'autre côté du miroir #1

les 4 grandes façons de développer des cosmétiques.

Temps de lecture : 5 minutes.

Parmi les choix que nous faisons en tant que marque, il y a en un qui n’en n’est pas des moindres et qui détermine beaucoup de choses, dès le départ : comment choisissons nous de développer nos produits ? 

À une époque où des marques de cosmétiques naissent (presque) tous les jours, à l’heure où les belles promesses marketing se multiplient, il est de plus en plus difficile d’appréhender les produits qui nous entourent.

Nous avons donc eu envie de vous aider à y voir un peu plus clair dans l’univers des laboratoires cosmétiques. 

Ou le pourquoi du comment on a eu envie d'écrire sur ce sujet.

Il y a quelques semaines, nous avons reçu dans notre boîte mail Umaï un catalogue d’un laboratoire nous proposant des produits cosmétiques finis (formules et packagings) sur lesquels nous avions simplement à apposer notre logo et notre design avant de pouvoir les mettre en vente.

Au-delà du (très) mauvais ciblage de leur équipe commerciale, (il n’est pas bien difficile en s’intéressant un tant soit peu à Umaï, de vite découvrir que deux des fondatrices de la marque sont ingénieures chimistes et que nous développons nos propres formules dans notre laboratoire) on a surtout vite réalisé que pour beaucoup d'entre vous, ce sujet est bien loin d’être limpide. 

À nos yeux, les produits que nous créons sont l’essence même de notre travail : nous y mettons toute notre énergie et toute notre âme. Alors nous aimons à penser qu’il existe presque autant de façons d’imaginer et de développer des produits qu’il existe de marques. Mais on doit bien vous avouer qu'au fil du temps, on se rend vite compte que dans l’industrie cosmétique, il y a quand même 4 grandes façons de développer des produits, que nous allons vous décrypter aujourd’hui. 

1. Posséder son laboratoire : le choix de la recherche & de l'indépendance

Cette option est de loin la moins répandue parmi les marques de cosmétiques car elle est très coûteuse et demande des investissements importants (matériels de laboratoire, local etc), mais également d’avoir dans l’équipe des ingénieurs chimistes. Néanmoins, elle permet de conserver l'unicité de ses innovations et de travailler 100% du temps sur ses projets pour innover sans relâche et plus rapidement !

En bref. 

+ Une totale liberté et indépendance, une meilleure traçabilité des ingrédients et des formules au secret bien gardé.

Coûteux et contraignant

2. Le co-développement avec un laboratoire externe

S’associer à un laboratoire externe, idéalement expert dans son domaine, afin de « co-développer » une formule, est la seconde option qui permet d’innover sans avoir une équipe de recherche au sein de la marque.

Cette option est souvent coûteuse et très longue car un laboratoire ou un(e) formulateur(trice) ne travaille généralement pas pour une seule marque ou un seul projet. Il doit donc arbitrer le temps passé sur chaque développement qui peut ainsi prendre plusieurs mois, voire quelques années selon la complexité.

Comme la formule n’est pas créée en interne par la marque elle-même, on ne peut jamais vraiment avoir la certitude que le laboratoire retournera ciel et terre pour trouver les meilleures solutions. Par ailleurs, on ne peut non plus avoir la garantie qu'il ne s’inspirera pas de ce développement pour proposer plus ou moins la même formule à une autre marque (même si des clauses d’exclusivités, parfois coûteuses, peuvent être signées).

En bref.

+ Une expertise extérieure, une formule unique.

- Parfois long, un niveau d'exigence incertain et le risque que la formule puisse inspirer les projets d'autres marques.

3. Le système des formules "prêtes à l'emploi" via des laboratoires

Aujourd’hui, en France, les usines qui fabriquent des produits cosmétiques possèdent souvent : 

- Un espace laboratoire dédié à la formulation de produits (pour proposer des formules prêtes à l’emploi aux marques)

- Une partie dédiée à la production (c’est là que les formules développées au laboratoire sont fabriquées en grande quantité et qu’elles sont ensuite mises dans les emballages des marques). 

En fabriquant les produits de nombreuses marques, ces entreprises gagnent en expérience et sont donc ainsi capables de proposer des bases de formules pour chaque typologie de produits (une crème, un déodorant ou encore un shampoing solide « type »). Les marques n’ont ensuite plus qu’à ajuster quelques détails (comme les huiles, les beurres ou les parfums) pour personnaliser le produit à leur image.  

Pour cela, ces laboratoires possèdent une grande bibliothèque de matières premières, qu’ils ont l’habitude d’utiliser et qu’ils stockent facilement car ils les proposent généralement à plusieurs marques en même temps. Cette méthode explique qu’on puisse trouver des produits de plusieurs marques avec des formulations très similaires : cela indique souvent que ce sont les mêmes entreprises qui les ont développés et fabriqués.

En bref.

+ Un développement très rapide qui permet de changer seulement quelques ingrédients à la formule, des lancements qui peuvent être effectués en à peine 6 mois, une production ultra rapide car les ingrédients sont déjà dans l’usine (quand ils peuvent prendre plus de 2 mois à être livrés sinon)

- des produits pas très différents de ceux qui existent déjà dans les rayons.

4. La marque blanche

Cela consiste à acheter, très souvent directement auprès d’un laboratoire/fabricant de cosmétiques, non seulement la formule déjà toute prête d’un produit mais aussi son emballage. Par exemple, la marque n'a plus qu'à choisir le décor de son étiquette. Dans ce cas, le laboratoire a déjà fait tous les tests réglementaires nécessaires afin de permettre à la marque de lancer un produit quasiment du jour au lendemain.

En bref. 

+ Sortir un nouveau produit en seulement quelques semaines sans dépenser un centime en recherche.

- Un produit qui peut être quasiment identique à celui d’une marque déjà existante ou future qui travaillerait avec le même laboratoire.  

Pour ceux d’entre-vous qui nous suivent avec attention, vous le savez, afin d’innover et d'être les plus exigeants et transparents possible, nous avons opté pour la première option.

Nous avons notre propre laboratoire, dirigé par Sara et Angéline, deux des co-fondatrices d’Umaï et ingénieures chimistes en formulation cosmétique.Notre laboratoire est installé à Montargis dans le Loiret (45), sur les bords de la charmante rivière du Loing, en plein de cœur de la région Centre Val de Loire et de la Cosmétique Valley (dont nous sommes très fiers d'être membres).

Pour le moment, nous ne produisons pas nous-même car nous utilisons de nombreuses techniques spécifiques et coûteuses. Nous préférons faire appel à des entreprises déjà équipées pour répondre à nos besoins. Aujourd’hui nos produits sont donc :Imaginés et formulés : 

- dans la région Centre, à Montargis (45)

Fabriqués : 

- en Bretagne, près de Brest (27) pour nos soins du cheveu. 

- dans l’Est de la France, à côté de Nancy (54)  pour nos soins de la peau.

Lorsque vous achetez un produit d’une marque, savez-vous si celle-ci possède un laboratoire, si elle développe ses propres formules ? Si ses produits ressemblent à d’autres qui existent déjà ? Si elle travaille avec des laboratoires extérieurs ? Chez Umaï, on a envie de vous encourager à vous questionner, à interroger les marques et à rechercher les informations qui vous semblent importantes sur les sites ou via les réseaux sociaux !

@umai-natural

sur instagram.